INFORMATIONS


Catégories :
Ingénierie civile / Direction de travaux / Étude de projet / Coordination CVSE / Architecture / Réalisation

Client :
RBKF Constructions et privés

Planificateur général :
Etrel Sàrl

Bureau d’étude :
Plenitech SA

Programme :
10 logements en PPE avec parking souterrain de 17 places

Surface : 1’802 m2 de plancher brut
Volume SIA : 5’495 m3
Coût : CHF 4’080’000.- HT
Lien : Fiche Technique

SITUATION


Un ancien rural à Bettens, situé en zone village, nécessitant une transformation totale afin de créer des logements en respectant le caractère villageois de l’environnement et un aménagement permettant d’accueillir dans un grand volume de nombreux appartements et des locaux communs suffisants sur une parcelle particulièrement exigüe.

PROJET


Le projet de 10 appartements se développe dans un volume de 4’015 m3 ECA. Le corps principal est réorganisé autour de l’ancienne circulation verticale, la partie la plus excentrée partage une entrée secondaire avec une annexe. En l’absence de sous-sol pour l’essentiel du bâtiment et conformément au règlement communal, un parking souterrain de 14 places a été adossé au bâtiment, complétement végétalisé, à l’exception d’une terrasse privative. Les combles ont été fortement remaniés, dans l’esprit général d’une toiture très animée. Etonnamment, dans ce contexte, un important balcon-baignoire existant participe au charme de l’ensemble, c’est pourquoi, sa typologie a été reproduite pour le 2ème logement des combles, en remplacement d’une grosse lucarne plate particulièrement mal intégrée. Dans la même intention, une 2ème lucarne de même type a été remplacée par un corps de toiture en pignon. Les annexes à toiture plate servent de terrasse aux étages supérieurs, leur traitement est contemporain et différencié, une sorte d’assise pour l’ancien bâtiment, complétée par un garage secondaire de 3 places.

DÉFIS


Le bâtiment existant, d’apparence acceptable s’est révélé en fort mauvais état, y compris de larges portions de façades, dont la constitution ne pouvait pas être sauvegardée. Sur le plan technique, une molasse beaucoup plus affleurante que prévu, les travaux en sous-œuvre pour créer une 2ème entrée, une excavation en limite de propriété, de nombreuses surfaces à étancher, un drainage compliqué à gérer, une toiture très complexe sont quelques-uns des défis posés par cette lourde transformation.

L’organisation de lots attractifs autour d’un squelette contraignant, la mise en valeur d’annexes peu séduisantes, l’accès intérieur au garage, le reprofilage d’un terrain très remanié, la création de dégagements extérieurs privatisés et l’aménagement d’un espace de loisir commun au milieu de grands arbres préservés ont constitués les principales contraintes architecturales à maîtriser.

A cet effet un nombre important de coupes et de détails ont été étudiés afin de garantir la maitrise de l’ensemble.