INFORMATIONS


Catégories :
Direction de travaux / Étude de projet / Coordination CVSE / Architecture / Réalisation

Client :
Privés

Planificateur général :
Etrel Sàrl

Bureau d’étude :
Plenitech SA

Programme :

10 logements en PPE. 12 places intérieures. 6 places extérieures. Espace vert, place de jeux

Surface : 1’890 m2 de plancher brut
Volume SIA : 5’504 m3
Coût : CHF 3’585’000.- HT
Lien : Fiche Technique

SITUATION


Cette ancienne maison de maître, située à Epalinges, proche du golf, en zone villa, a subi plusieurs agrandissements et de lourdes transformations intérieures au gré des affectations diverses. Sa dernière fonction consistait en un institut de formation, avec quelques internes résidents. L’ensemble est pittoresque malgré des interventions peu élégantes, particulièrement en toiture et sous forme d’annexes hétéroclites.

PROJET


Le projet de développe dans un volume ECA de 4’700 m3 composé d’un corps principal en maçonnerie de boulet et d’un corps secondaire essentiellement en ossature bois. Le bâtiment est dans un environnement particulièrement contraignant avec les côtés Nord et Est bordés d’une route cantonale et le pignon Sud du corps principal aveugle à 3 mètres d’une construction voisine. L’organisation des espaces s’articule de façon à maximiser les ouvertures et dégagements côté Ouest, donnant sur la campagne environnante. Les façades côté rue sont traitées de façon à préserver ou reproduire les éléments d’origine alors que la façade côté champs est résolument contemporaine, avec de grands balcons, terrasses et de larges surfaces vitrées. L’ensemble s’attache également à conserver les matériaux d’origine, crépis ou bois. Au niveau des logements, le bois est omniprésent là où il a été préservé, les autres espaces reflétant l’utilisation de nouveaux matériaux, béton ou briques enduits au plâtre, l’ensemble offrant le même contraste entre préservation et parties neuves qu’à l’extérieur.

 

DÉFIS


Les contraintes d’une rénovation totale d’un pareil volume sont de tous ordres. On mentionnera sur le plan technique les difficultés à maîtriser les démolitions conséquentes avec le maintien d’une certaine substance, en particulier de la charpente et les lourds travaux d’assainissement du fond pour aménager les espaces habitables sur une base saine.

L’absence de sous-sols a également nécessité l’étude de puits canadiens ventilant et rafraichissant caves et celliers au rez et dans les étages.

L’organisation des appartements afin de garantir éclairage et dégagements satisfaisant pour tous a exigé des solutions personnalisées pour pratiquement chaque terrasse ou balcon, spécialement en toiture afin de respecter l’exigence communale de conserver au maximum sa géométrie traditionnelle.

A cet effet, toutes les façades ont fait l’objet de plans de détail.